ActuNos propositions dédiées aux villiéraines

8 mars 2020

À l’occasion de la journée des droits de la femme, nous souhaitions faire un focus sur certaines de nos propositions pour l’égalité femme-homme. Que ce soit en matière de santé ou d’inclusion, les femmes doivent pouvoir évoluer au même titre que les hommes. En cela, la municipalité a le devoir de mettre à disposition les conditions nécessaires.

 

 

Le remboursement des protections hygiéniques pour une politique de santé juste à l’égard des femmes  

 

Afin de lutter contre le renoncement aux soins et notamment par les publics les plus fragiles, souvent exclus du système médical, nous souhaitons proposer une complémentaire santé à prix négociés. L’objectif est de favoriser le retour à une complémentaire santé accessible proposant de bonnes garanties et des services de qualité. Nous proposerons au département et aux autres villes du département de se joindre à cette initiative, et conduirons un appel d’offre pour trouver notre ou nos partenaires.

Dans le cadre de cette mutuelle nous souhaitons également proposer le remboursement des protections hygiéniques (cup et culottes menstruelles). En effet, les protections représentent un budget considérable pour toutes les femmes. Selon une étude LMDE « une femme utilise en moyenne 22 tampons ou serviettes par cycle, ce qui représente 1 500 à 2 000 euros de budget au cours de sa vie, et c’est sans compter les antidouleurs, les sous-vêtements ».

 

 

Création d’un réseau intercommunal pour le relogement des victimes de violences familiales

Afin de protéger les femmes et les enfants victimes de violences, il est indispensable que nous ayons à leur proposer des réponses concrètes en amont de démarches souvent longues et pénibles. Leur sécurité et leur intégrité passe par le relogement en urgence en dehors de l’environnement familial. Ce réseau donnera la possibilité à ces femmes et ces enfants d’être relogés dans une autre ville le temps de mettre en place les procédures administratives nécessaires à la stabilisation de leur situation.

Nous porterons au niveau du territoire cette volonté de créer un réseau intercommunal apportant une réponse commune et cohérente aux violences familiales.

 

 

Des journées de sensibilisation citoyenne à toutes les discriminations

La cohésion sociale passe par l’inclusion de chacun sans exception, et en ce sens le partage d’activité est un canal puissant. Nous mettrons donc en place des journées annuelles de sensibilisation aux violences faites aux femmes, au sexisme, au racisme, aux personnes en situation de handicap, à l’homophobie et à toutes les autres formes de discriminations.

Ces journées seront rythmées par des ateliers culturels et ludiques qui seront adaptés à tous les publics. La municipalité sera une véritable caisse de résonance de ces actions de sensibilisation en invitant des associations, des ONG, des professionnels, des intellectuels, des citoyennes et des citoyens pour parler de ces questions et en leur mettant à disposition des lieux pour s’exprimer librement (Espace Jean Moulin, Escale, cinéma, etc.).

 

 

Des agents municipaux formés à toutes les situations discriminantes

Nous formerons nos agents municipaux à la lutte contre toutes les discriminations (sexisme, racisme, délits de faciès, homophobie, handicaphobie, etc.), à l’écoute des paroles des femmes et enfants victimes de violences ainsi qu’à la résolution apaisée des conflits de voisinage, pour qu’ils soient pleinement en capacité de se positionner comme de réels médiateurs sur le terrain.

 

 

Création d’un centre d’accueil et d’accompagnement pour les femmes victimes de violence

Nous sommes convaincus que la question centrale des violences faites aux femmes doit aussi trouver une réponse au niveau local. Nous mettrons en place à Villiers-sur-Marne un lieu d’accueil et de prise en charge pour toutes les femmes victimes de violences. Cet espace sera un véritable lieu d’information, d’accompagnement et de relai vers les services pouvant venir en aide à celles qui en ont besoin. Elles y trouveront des assistantes sociales formées et disponibles ainsi qu’une aide juridique pour les accompagner dans leurs démarches.